Facebook se conforme au RGPD
Facebook revoit sa politique de contrôle des données pour être en conformité avec le RGPD

Avec le RGPD, l’Europe impose un nouveau standard sur le contrôle des données. Facebook s’y prépare activement.  

 

Sheryl Sandberg, la Directrice des Opérations (COO) de Facebook, a annoncé lors de sa visite à Paris, un investissement de 10 millions d’euros en France destiné à l’IA et la formation au numérique. Elle a également annoncé, dans la lignée du RGPD, la création d’un centre de confidentialité au niveau global, censé centraliser tous les réglages concernant la vie privée sur une page plus facile d’accès pour ses utilisateurs.

 

Les grandes entreprises américaines se conforment également au Règlement Général sur la Protection des Données

Il s’agit d’un grand pas de la part de Facebook, qui montre que même les GAFA (qui sont soumis au RGPD dès lors qu’ils traitent des données personnelles de citoyens de l’UE) prennent le pli du RGPD et des règles de l’Union Européenne. La COO a également annoncé que le nombre de collaborateurs travaillant sur la sûreté et la sécurité des données doublerait d’ici fin 2018 : le service de sécurité numérique serait donc assuré par environ 20 000 personnes, consolidant ainsi la politique de cybersécurité du réseau social

Facebook avait déjà reçu une amende de 150 000 euros en mai dernier pour avoir manqué à certaines obligations contenues dans la Loi Informatique et Libertés. Avec le RGPD, la sanction pourrait atteindre 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaire mondial annuel, ce qui représenterait plus d’un milliard d’euros pour la société.

 

Une politique sur les données personnelles plus transparente

Le réseau social américain prévoit donc de donner à ses 2 milliards d’utilisateurs un plus grand contrôle sur leurs données. Depuis plusieurs années en effet, Facebook entretient une relation compliquée avec la vie privée de ses utilisateurs, se retrouvant souvent critiqué et l’objet de poursuites en raison de sa politique de confidentialité discutable. Le scandale selon lequel Facebook avait revendiqué la propriété des données et des photos de profil des utilisateurs avait fait reculer le PDG Marc Zuckerberg sur sa politique, promettant une prise de décisions plus transparente.

 

Toutes les applications détenues par le réseau social devront traiter et stocker leurs données en toute sécurité

La nouvelle loi européenne impliquera un traitement et un stockage des données à caractère personnel plus stricts et exigera des entreprises qu’elles obtiennent un consentement explicite des utilisateurs pour utiliser leurs données personnelles. Parmi les applications directement visées, la messagerie WhatsApp, acquise par le réseau social pour près de 20 milliards de dollars en 2014, et qui avait transmis à Facebook des informations personnelles sur ses utilisateurs. Cependant, pas d’inquiétude du côté de Sheryl Sandberg: « Nous serons prêts le jour J ».