RGPD et Big data, priorité de l'année 2018
La priorité 2018 en France sera donnée au Big Data et à la mise en conformité au RGPD

Le big data et la mise en conformité au RGPD au coeur des préocuppations des enjeux numériques des entreprise en France en 2018.  

 

Parmi les budgets prioritaires en France dans l’IT, le RGPD, la mise en conformité, le Big Data et l’analytique seront primordiaux, selon une étude « Priorités IT 2018 » réalisée par LeMagIT et Techtarget.

 

En 2018, les budgets IT seront tournés vers les données

En 2018, les budgets IT seront tournés vers les données

Après avoir interrogé de nombreuses entreprises européennes en matière de déploiements technologiques et d’achat, l’étude révèle sans surprise que le règlement européen sur la protection des données est au cœur de toutes les préoccupations, et que la mise en conformité de la majorité des entreprises doit se faire au plus vite et avec un maximum de moyens avant mai 2018.

 

Priorité aux données et hausse du budget en conséquence

Selon l’étude, 35% des entreprises françaises ayant été interrogées placent le Big Data comme une priorité, suivi de près par la mise en conformité (32%) et les ajustements liés au RGPD (27%). La pression de la transformation numérique, nécessaire et indispensable, incite les entreprises à anticiper une hausse de leur budget IT en 2018. En effet, 25% des répondants misent sur une augmentation comprise entre 5 et 10%. 22% tablent même sur une progression de plus de 10% de leur budget IT. L’évolution du secteur de la cybersécurité et les nouvelles mesures et régulations internationales encouragent donc les entreprises à accorder plus d’importance à l’exploitation, à la sécurité des données et à leur pérennité.

 

Pourquoi le Big Data et le RGPD ?

Tout ce qui touche aux données en général, comprenant ainsi le RGPD et les questions de Big Data, influence énormément la prise de décision des entreprises européennes. Et dans la mesure où le règlement européen ainsi que l’exploitation des données vont de pair avec la transformation numérique dans de nombreux secteurs d’activités : assurance, banque, grande distribution, industrie… c’est en toute logique que les projets de Big Data ainsi que les moyens mis en place pour le traitement, la protection et la conservation de ces données à long terme accapareront le plus de budget en 2018 dans l’IT.

 

Attention à bien choisir son prestataire

Les entreprises doivent néanmoins faire attention aux nombreuses solutions « miracles » qui émergent face à la mise en conformité au règlement européen sur la protection des données. En effet, des sociétés de conseil, des vendeurs et autres fournisseurs d’outils et technologies spécifiques font surface pour assurer à leurs clients le respect du RGPD (notamment via des pseudo -« labels » ou autres n’ayant aucune reconnaissance officielle). Cependant, la technologie ne fait pas tout dans la mise en conformité, et sécurité et confidentialité ne valent pas la même chose. Faire preuve de prudence face à ces acteurs proposant des outils de suivi de données, de data discovery ou de suppression est indispensable, puisqu’ils n’aideront en rien à obtenir la conformité, contrairement à une base juridique ou un programme de protection de la vie privée. Les entreprises auront donc tout intérêt à faire appel à des prestataires externes certifiés et spécialisés en conservation des données à long terme tels que des tiers archiveurs, qui pourront leur proposer un contrat de « sous-traitant » et leur garantir la protection et la sécurité à long terme des données.