Internet of Things, tout savoir sur la gestion des données personnelles

Internet of Things, un concept simple qui travaille avec l’homme et la machine

L’IoT est une opportunité dans de nombreux secteurs, et fait notamment intervenir l’Intelligence Artificelle en plus de l’homme. Il faut cependant être vigilant sur les données personnelles collectées, régulées par le RGPD.

 

IoT, Internet of Things, Internet des Objets, objets connectés… sous ces expressions se cache une appellation qui caractérise de nombreux objets du quotidien pour les particuliers comme les professionnels. Pourtant, ce concept est plus compliqué qu’il n’y paraît, avec ses systèmes complexes que l’on ne contrôle pas toujours.

 

Internet of Things : innovations et opportunités

Les objets connectés envahissent désormais notre quotidien : ceux qu’on appelle les « wearables » ou objets connectés portables, les capteurs connectés, les bracelets électroniques, les Smart Cities… Tous les secteurs sont concernés, et les innovations qui y sont associées connaissent elles aussi une accélération, malgré la prudence liée aux risques et aux coûts de ces nouveaux services. Pour toutes les entreprises, les applications potentielles sont de plus en plus nombreuses. Grâce à l’IoT, elles peuvent désormais se démarquer de leurs concurrents et dénicher de nouvelles opportunités en faisant preuve de créativité, à condition que ces nouveaux objets fonctionnent parfaitement et répondent aux exigences des utilisateurs.

 

Les données collectées par les objets connectés impliquent de se fier aux machines plus qu’aux hommes

L’humain seul ne peut plus traiter les quantités d’informations recueillies par ces objets connectés, tant en volume qu’en type de données. La densité de l’environnement IoT et les temps de traitement de plus en plus courts impliquent également le recours à la technologie. La rapidité de la réaction aux demandes et la pro-activité sont en effet essentielles pour une expérience client satisfaisante, mais également pour l’image de la société.

 

L’IoT et l’Intelligence Artificielle, de concert pour traiter les données

Pour réussir à analyser ce volume important d’informations, et surtout à le faire au mieux, l’une des réponses les plus efficaces reste le traitement des données piloté par l’Intelligence Artificielle. Celles-ci sont alors identifiées, classées, et restituées en temps réel aux décisionnaires qui feront les meilleurs choix pour améliorer l’expérience client. La machine ne remplace donc pas complètement l’homme : elle donne à ce dernier une vue claire pour prendre les meilleures décisions qu’il n’aurait pas pu prendre s’il avait dû tout analyser seul.

 

Attention aux données personnelles recueillies par les objets connectés

L’IoT comme l’Intelligence Artificielle sont certes des évolutions importantes dans tous les secteurs, mais leurs limites ne sont pas encore connues. Avec des lois comme le RGPD, il est indispensable de former les algorithmes d’IA à reconnaître les données à caractère personnel qui doivent recevoir un « traitement spécial » : ne pas être divulguées ni vendues à une entreprise tierce, être supprimées si le citoyen en fait la demande, … De plus, lorsque l’IoT concerne des objets connectés recueillant des données de santé à caractère personnel, se pose également le problème des modalités de conservation, ainsi que de l’endroit où elles sont stockées. En France, un prestataire recueillant de telles données de santé doit obligatoirement les conserver dans le cadre d’un agrément HDS délivré par le Ministère de la Santé (Hébergeur de Données de Santé) et sur le territoire français.

#TransfoNum #Digital #CDCArkhineoNEW