tout savoir sur la collecte des données

IoT : Collecte des données personnelles : qu’est-ce qui a changé ?

 

L’entrée en vigueur du RGPD en mai 2018 a commencé à faire changer les mentalités. Des sanctions sont tombées pour de grosses entreprises et des actions de groupe sont menées. Mais le changement s’opère encore trop lentement pour les utilisateurs.

 

Depuis le 25 mai 2018, le Règlement Général pour la Protection des Données ou RGPD a instauré de nouvelles règles pour les entreprises qui collectent les données des citoyens européens. Qu’en est-il aujourd’hui ? Les données personnelles sont-elles correctement traitées ?

 

Que stipule le RGPD ?

Le RGPD régule la collecte et le traitement des données personnelles des citoyens de l’Union Européennes. L’objectif ? Que les entreprises demandent clairement et simplement le consentement des citoyens avant de collecter leurs informations, c’est ce qu’on appelle le consentement éclairé. Le règlement européen exige également que les données confiées à un site soient portables, c’est-à-dire facilement transférables à un autre site équivalent. L’utilisateur a ainsi un meilleur contrôle de ses données. Enfin, le RGPD stipule que les entreprises ne doivent collecter que les données dont elles ont réellement besoin.

 

Qu’en est-il aujourd'hui ?

Depuis mai 2018, la majorité des entreprises ont mis à jour leur politique de confidentialité pour se conformer au RGPD. Les sanctions sont lourdes et certaines grandes entreprises en ont fait les frais. Les consommateurs ont pris conscience du non-respect des marques pour leurs données personnelles et savent qu’ils ont aujourd’hui les moyens de s’en protéger. De nombreuses plaintes ont donc été déposées auprès de la CNIL et celles-ci sont en constante augmentation.

 

Que font les entreprises concernant les données personnelles ?

Le RGPD a renforcé la responsabilité des entreprises et rendu possible les actions de groupe. Par exemple, la Quadrature du Net, qui milite pour les libertés informatiques, a attaqué les GAFAM pour non-respect du RGPD. Plus récemment, l’UFC-Que choisir a mené une action de groupe contre Google qu’il accuse de collecter et d’exploiter illégalement les données personnelles d’utilisateurs d’Android. En janvier déjà, le géant avait été condamné à une amende record de 50 millions d’euros. Finalement, les mentalités changent, mais elles changent très lentement.

 

#archiving #GDPR #DataProtection #CDCArkhineo