IoT tout savoir sur la collecte de données

IoT : qu’arrive-t-il à nos données personnelles ?

 

L’Internet of Things collecte de très grandes quantités de données personnelles. Elles sont généralement stockées sur Internet et accessibles par les fabricants pour affiner l’identification des utilisateurs, mais aussi par des établissements de santé.

 

Les objets connectés font partie de la vie quotidienne de millions d’individus. Ils sont présents dans tous les secteurs, et nous facilitent généralement la vie. Mais l’Internet of Things collecte une quantité astronomique de données personnelles, utilisées dans un but parfois tout sauf anodin. Sujet sensible qui a conduit le régulateur (Asip) à définir les règles auxquelles les prestataires de services numériques doivent se soumettre dans le cadre du traitement des données de santé.

 

IoT, données personnelles et sécurité

On comptera entre 20 et 75 milliards d’objets connectés d’ici 2025 dans le monde. Peu importe le secteur, santé, automobile, agriculture, domotique, sport, activité de loisirs… l’Internet of Things génère et collecte une quantité de données sans précédent. L’IoT s’intègre dans la vie quotidienne avec une facilité déconcertante : l’internet des objets semble anodin, mais les données collectées ne le sont pas. Elles sont normalement personnelles et confidentielles, et leur collecte pas toujours sécurisée peut faire l’objet de cyberattaques.

 

Où sont stockées les données personnelles issues de l’IoT ?

Les données personnelles collectées sont consultables directement dans les applications, les téléphones ou ordinateurs. Celles-ci sont généralement stockées sur Internet. Certains fabricants ajoutent également une connectivité à leurs produits, et reçoivent directement les données pour les traiter. Les entreprises ont parfois du mal à répondre à la question du stockage et de l’utilisation des données personnelles, puisque celles-ci peuvent être dispersées entre différentes plateformes.

 

Qui utilisent nos données personnelles et pourquoi ?

La quantité de données personnelles recueillies par ces objets connectés permet aux fabricants d’en savoir plus sur l’utilisateur. Chaque objet récoltant des données propres, elles permettent d’identifier la personne connectée plus précisément. Attention, cela n’est pas toujours mauvais. L’exemple du carnet de santé numérique, qui permet à tout établissement de santé d’avoir accès au passé médical de chaque patient, est extrêmement important et permet d’éviter les erreurs. La télémédecine permet également aux patients qui ne peuvent pas se déplacer d’avoir un diagnostic médical à distance. Il est simplement indispensable de se renseigner sur la sécurité des objets connectés que l’on utilise et sur les personnes qui auront accès aux données collectées.

 

#IoT #eHealth #DataProtection #CDCArkhineo